Home Culture Civilisation Soninke : Trois œuvres pour réhabiliter l’histoire

Civilisation Soninke : Trois œuvres pour réhabiliter l’histoire

423
0
SHARE

La maison de la presse de Bamako a été prise d’assaut ce samedi 3 mars dernier, par des Soninkés venus assister à la présentation de trois oeuvres qui constituent la réhabilitation de leur histoire. C’était en présence des auteurs de <<SOOGOFUNKU>> ( Grains de millet), M. Thierno Mohamadou Tandia; <<Tangarage Do Diganxottu, Tangarage Do Koyu Fili>> ( 52 concepts, 52 semaines), du mouvement FISO.COM et de l’oeuvre << Fonnanxayaaxun do saafariye>> ( jeunesse et émigration) de m. Bandiougou S. Dramé et aussi de plusieurs personnalités du pays dont le président du parti PARENA, M. Tieblen Dramé, et de l’ancien ministre de la famille et de la promotion féminine, Mme Sina Damba.

Sur le présidium, on notait la présence du président de l’association pour la promotion de la langue et de la culture Soninké ( APS), M. Diadie Soumare, de l’ancien ministre de la justice, Mme Traore Mintou Doucoure, et du président de l’ASC, M. Hamet Cissé.

D’entrée de jeu, l’ancien ministre de la justice et garde des sceaux, Mme Traoré Mintou Doucoure, a salué la forte mobilisation de la communauté Soninké autour de l’événement. << Cette mobilisation prouve que les Soninkés sont unis>> a-t-elle martelé. Selonelle, le Soninké est une personne digne et brave: <<Nous venons de très loin. Nous avons été ensemble etnous sommes toujours ensemble>> a-t-elle déclaré.Et d’ajouter :<< Le Soninké n’est pas égoïste, il est combatif, et il travaille beaucoup pour n’envier personne>>. À entendre Mme Traoré Mintou Doucoure, les futures générations Soninkés doivent beaucoup s’inspirer de cette mentalité pour la perpétuité de la fierté du Soninké. Ainsi a été donné le ton à la présentation des ouvrages qui retracent et réhabilitent l’histoire Soninké.

Prenant la parole, l’auteur de << 52 concepts, 52 semaines>>, a expliqué que l’objectif recherché à travers ces publications, est de relater l‘histoire vraie des Soninkés. << Notre histoire a toujours été écrite par d’autres, nous avons décidé d’écrire notre propre histoire>>  a-t-il déclaré. Selon M.l’écrivain, son livre s’accentue sur le concep du chiffre 52. Lequel chiffreserait mythique en milieu Soninké, a affirmé l‘auteur: << le concept 52 semaines est une inspiration de la formulation de voeux en milieu soninkés. Car avant l’avènement de l’islam, plus précisément à la 25e dynastie avant Jésus-Christ, les Soninkés formulaient leurs voeux en 52 manières>> a-t-il dit. A en croire m. L‘écrivain << le concept 52 est aussi est une formulation protectrice chez le soninké qui constitue une valeur universelle>. Pour l’auteur de 52 concepts,l’objectif recherché à travers cet ouvrage est de <<véhiculer la tradition Soninké à travers plusieurs générations au moyen de l’écriture et aussi préserverla tolérance qui a toujours caractérisé le Soninké>> a-t-il annoncé à nos micros.

Auparavant, le président de l’association pour la promotion de la langue et de la culture Soninké, M. Diadie Soumare, a fait lire son discours par monsieur Tandia . encore, la réappropriation de l’histoire des soninkés, est un désir ardent plus que vital chez le président de l’APS, M. Diadie Soumare. << Ces ouvrages sont initiatiques et inédits dans le système littéraire classique>> a-t-il dit.

En effet, dans sa déclaration lue par M. Tandia, le président de l’APS, M. Soumare a précisé que le soninké était un homme de voyage et non d’aventurier, patriote qui est rigoureusement attaché à la morale et à l’éthique. << Nous n’avons jamais été nos propres hagiographes>> a-t-il lancé, et d’ajouter<< ce furent plutôt les Chroniqueurs arabes qui ont été les vecteurs et les porteurs ce qu’ils avaient vu et compris depuis le 7e siècle sur la grandeur du peuple Soninké>>.

Décrispation de la crise sociopolitique dans notre pays, il en était aussi question dans la déclaration du président Soumare. En effet, aux dires du président de l’APS, le Mali, depuis WAGADOU , a toujours privilégié le dialogue entre ses propres fils et filles.<< L’Union et la solidarité ont été le socle de la nation malienne depuis Wagadou pour faire face aux périls extérieurs>> a-t-il martelé. À l’entendre, le Mali d’aujourd’hui, confronté à plusieurs difficultés, doit jeter un coup d’œil dans le rétroviseur afin de << repenser notre démocratie consensuelle et participative inclusive de façon totale qui nous ressemble, qui nous rassemble dans notre diversité>>a-t-il déclaré.

A cet effet, le président de l’association pour la promotion de la langue et la culture Soninké, m. Diadie Soumare, a invité l’ensemble du peuple malien à l’Union sacrée autour de la mère patrie pour, dit-il, << sauver la nation>>.

À signaler qu’au cours de l’événement, seulement un ouvrage qui a été présenté au public en français. Les confères déplorent d’absence d’information sur les autres documents présentés, pour cause : la langue soninké a dominé le débat, car les ouvrages sont tousécrits en soninké.

Boubacar Kanoute.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here