Home Politique Difficile accouchement gouvernemental : Tiémoko SANGARE implique Chérif Madani Haidara

Difficile accouchement gouvernemental : Tiémoko SANGARE implique Chérif Madani Haidara

2303
0
SHARE

 

Depuis le Mardi dernier, les maliens attendent et s’interrogent sur ce qui va être la nouvelle équipe de Soumeylou Boubèye Maïga. Les choix ne sont pas faciles, les options doivent être bien examinées et les tocards doivent disparaitre. C’est avec autorité que le Joker de Ladji Bourama , venu en fin de premier mandat, s’est imposé à ses compagnons et opportunistes politiques.

Dans les salons feutrés des institutions de la République, des données ont fortement changé. Selon nos informations, le premier Ministre Soumeylou Boubèye Maïga semble décider à mettre de côté des vestiges du paysage politique malien afin de donner plus de chance à ses objectifs. L’une de ces figures, Tiémoko Sangaré, payera tôt ou tard la caution et la rançon de sa trahison savamment orchestrée contre son parti pour soutenir la candidature d’Ibrahim Boubacar Keita.

Cet homme peu estimé au sein de parti, incapable de penser et de comprendre que lui et bien d’autres opportunistes n’ont plus de place dans la marche nouvelle que comptent entamer le Tigre et son président, Tiémoko Sangaré n’a pas hésité à faire intervenir auprès du président de la République réélu IBK, contesté pour bourrages d’urnes par l’opposition, afin de se maintenir au gouvernement contre l’avis du Premier Ministre qui souhaite écarter toutes les vielles figures de l’Adema au gouvernement.

Suite à la médiation du prêcheur Chérif Ousmane Haïdara qui préfère rester dans l’ombre, surtout au regard de ses accointances avérées avec le pouvoir et des incriminations de ces derniers jours, une rencontre s’est déroulée entre le président de l’Adema et le Premier Ministre dans la nuit du 08 au 09 septembre 2018 au domicile de ce dernier au quartier du fleuve.

Sentant la grogne venir dans le camp présidentiel, le Premier Ministre sollicite la signature d’un pacte de non retrait de la majorité ce jour 09 septembre 2018, même si les attentes pour la formation du nouveau gouvernement ne comblent pas tous les désirs des partis de la majorité.

Selon le cabinet du président de la République, toutes les anciennes figures devraient se retrouver à l’Assemblée Nationale dans la mouvance présidentielle afin d’aider le pouvoir à rendre l’Autonomie aux régions du Nord, de respecter les engagements du président lors de la campagne électorale aux groupes armés et à la communauté internationale. Selon les sources sécuritaires au Mali, aucun nom n’a été communiqué aux services compétents pour enquête de mortalité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here