Home Sécurité Domicile du Dr Samba Traoré au Banconi : Des bandits armés opèrent...

Domicile du Dr Samba Traoré au Banconi : Des bandits armés opèrent et tentent même le pire

562
0
SHARE

L’insécurité, comme les circonstances le montrent, ne devrait plus être la préoccupation des forces de sécurité uniquement. L’évidence est claire, la société malienne, gangrenée par la précarité et la criminalité, ouvre la porte à des actes dignes des films Western.

Ce n’est plus un secret, les maliens ont très peur de ce que leur reverse la vie de tous les jours. Après les quotidiennes attaques dans des zones périphériques, les nombreux braquages dans des zones urbaines, des voyous organisés en bandes, continuent de défier nos forces de sécurité en dépouillant et en terrorisant les paisibles populations jusque dans leur domicile.

Cette scène s’est déroulée dans la nuit du Mercredi au Jeudi à Banconi, non loin du centre des Impôts de la Commune I du District de Bamako. Il était environs 04h 20 minutes lorsque le Dr Samba Traoré, médecin chef à Asaco-Nord, un médecin très sollicité par des patients venant d’un peu partout, se réveille de façon contraignante. Des bruits inhabituels dans la cour de leur concession se faisaient entendre.

Le docteur qui, depuis l’étage, constate que tous les battants des appartements situés en bas sont ouverts. Chose, bizarre, il tente de comprendre lorsque des jeunes en armes le somment de rester sur place au risque de lui envoyer des balles. L’homme constate que sa grande sœur, qui loge les appartements en bas semble avoir été victime, insiste.

Il voulait obliger ces bandits à renoncer à emporter une des motos qu’ils ont fait sortir de la maison d’en bas, après avoir museler et menacer tout le monde avec des armes. « Quand je suis sorti, je voyais des gens qui trainent une des motos sortie de la maison. Ils sont fait taire tout le monde. Et quand j’ai insisté, puisque j’étais encore en haut, l’un d’entre eux m’a tiré dessus trois coups de feu. Je m’étais accroupi pour me protéger » explique le Dr Samba Traoré.

La commune I, avec les commissariats du 6ème, du 12ème et le poste de Sotuba sans oublier la brigade de Sangarébougou, connait des braquages dans des familles et le phénomène devient de plus en plus grave. Ces bandits de grands chemins ont aussi leurs réseaux de renseignements, leurs plans d’opérations et leurs méthodes de liquidation de tous ce qu’ils obtiennent comme butins. D’ores et déjà, le commissariat du 6ème arrondissement, où le docteur est fortement connu, puisque son service y est contigu, est saisi de l’affaire après la déclaration des victimes.

Le Ministre de la sécurité trouvera certainement d’autres options et automatismes afin que le phénomène, qui avait presque disparu de cette commune, puisse être circonscrit. Les brigades de veille, dont la mise en place connait des actes dramatiques, doivent s’aligner aux professionnels de la sécurité afin d’éviter des situations malheureuses.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here