Home Actualités Génocide contre les Tutsi au Rwanda en 1994 « Plus d’un...

Génocide contre les Tutsi au Rwanda en 1994 « Plus d’un millions de vies humaines massacrées en cent jours » dixit l’Ambassadeur du Rwanda au Mali, Dr. Mathias Harebamungu

115
0
SHARE

L’hôtel amitié de Bamako a abrité, ce samedi 13 avril dernier, la 25e commémoration du Génocideperpétré contre les Tutsi au Rwanda. L’événement a réuni une forte communauté rwandaise vivant au Mali en présence du ministre des sports du Mali, M. Jean Claude Sidibé, et plusieurspersonnalités et diplomates étrangers. L’occasion pour l’Ambassadeur du Rwanda au Mali avec résidence à Dakar, M. Dr. Mathias Harebamungu, de présenter l’immense sacrifice consentis par le pays du très respecté S.E.M. Paul Kagamé à surmonter les massacres de plus d’un million de Tutsi. Un génocide, jamais perpétré dans l’histoire moderne. Voici l’intégralité de son discours

 

« Permettez-moi, au nom de SEM Paul KAGAME, Président de la République du Rwanda, et du peuple rwandais, de vous adresser mes sincères remerciements, pour avoir bien voulu rehausser de votre présence, cette 25e commémoration du Génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda en 1994.

Oui, Un quart de siècle vient de s’écouler avec le souvenir toujours vivace de nos disparus ; parents, frères et sœurs, proches,  brutalement  arrachés à l’affection des leurs, par des criminels de concitoyens abreuvés de haine, et d’une rare violence dont l’intensité et la magnitude, demeurent à ce jour un mystère. Plus d’un million de vies humaines  innocentes ont été  massacrées  en cent jours seulement, soit au moins 8 personnes par minute.

Cette commémoration permet ainsi aux survivants du génocide  perpétré contre les Tutsis d’être en communion avec les leurs qui nous ont quittés: toute la dimension de communication, de pédagogie sur ce qui s’est passé, et de transmettre quelque chose, à travers leur transsubstantiation. C’est aussi, sans nul doute, un moyen de faire face au traumatisme trans-générationnel présent chez les jeunes nés après 1994.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

En ce moment, nous rendons également un vibrant hommage au Front Patriotique Rwandais qui avec sa bravoure, son engagement et sa dextérité, a mis fin à l’escalade sanguinaire des milices génocidaires Interahamwe  et de leurs acolytes, qui dans leurs fuites, ont continué à semer la désolation.

A toutes celles et à tous ceux qui ont sacrifié de leur vie,  de leur énergie, de leur temps et de leur engagement pour le rayonnement actuel du Rwanda, nous disons merci.

Excellences,

Mesdames et Messieurs

Chers amis du Rwanda,

Chers compatriotes,

Le thème apposé à cette 25e commémoration est «  Remember-Unite-Renew », – « Mémoire-Unité-Renouveau ».  Il a pour but d’honorer la mémoire de celles et ceux qui ont été massacrés parce qu’ils sont nés Tutsis ou étaient contre l’idéologie génocidaire.

Le thème véhicule également le message que les Rwandais ont désormais enclenché une marche inexorable vers le renouveau des cœurs, le pardon mutuel, et la reconstruction de leur pays autrefois divisé par des considérations ethniques et tribales héritées d’un système colonial, dont l’un des socles fut la mise en opposition entre le peuple Rwandais, dans le but d’établir un distinguo dans une classification sociale établie.

Le Rwanda qui était donné pour perdu a réussi, par la force, le dépassement et la détermination de son peuple, guidé par la politique éclairée de SEM Paul KAGAME, à se hisser dans le concert des nations. Il bénéficie aujourd’hui du respect de bon nombre de nations sœurs qui lui accordent une crédibilité, et qui l’accompagnent dans ses efforts continus de développement économique, social et politique, où le favoritisme, le népotisme, la phallocratie, la médiocrité, la fraude et la corruption ne seront que chimères.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Les témoignages sur le génocide contre les Tutsi et qui évoquent ce qui s’est passé il y a 25 ans sont ahurissants. Pour certains, nous nous dirions que cela n’est pas possible, et que pour les survivants du génocide,  la vie puisse continuer normalement.

Mais c’est la seule voie possible : cette capacité de ces hommes et femmes de continuer à vivre, à pardonner, à vouloir le meilleur pour leur pays et les générations à venir à travers l’unité et  la résilience

Ces mémoriaux sont indispensables, utiles, pour que personne n’oublie ce génocide et  que la nouvelle génération soit préparée pour qu’une telle tragédie ne se reproduise, ni au Rwanda, ni ailleurs dans le monde.

Nous devons Inculquer à la jeunesse rwandaise le savoir, le savoir-faire, le savoir-être et le savoir relationnel, indispensables à la construction et à la consolidation de la citoyenneté et de l’unité nationale. Nous devons renforcer  une prise de conscience d’un passé traditionnel,  avec une espérance commune pour réaliser dans l’avenir une destinée et une volonté farouche de défendre les acquis et de promouvoir les valeurs qui contribuent aussi à notre prospérité.

Excellences,

Mesdames et Messieurs,

Chers Amis du Rwanda,

Votre présence lors de ces différentes commémorations, ainsi que votre constant soutien sont pour nous un réconfort inestimable dans cette dynamique enclenchée dans la reconstruction et le développement de notre cher pays, le Rwanda. Nous remercions vivement le gouvernement du Mali, qui en chaque Commémoration et dans tous nos programmes de développement sont toujours avec nous, de la Plus Haute autorité de ce pays jusqu’au village. Cet acte indélébile restera toujours gravédans les cœurs de vos frères et sœurs Rwandais.

Excellencies, Mesdames et Messieurs,

Sûrement que nous sommes tous convaincus que la préservation de la mémoire est un combat de l’humanité et que nous  devons, ipso facto,  lutter contre l’impunité : mon humble requête est que pour les pays  qui n’appréhendent et / ou  n’extradent pas les génocidaires au Rwanda pour une justice réconciliatrice, qu’ils les traduisent aumoins en justice, chez   eux.  

Rappelons-nous  que l’Assemblée Générale des Nations Unies en date du 26 Janvier 2018, a levé toute équivoque en décrétant le 7 Avril de chaque année, Journée Internationale de Réflexion sur le Génocide perpétré contre les Tutsis au Rwanda en 1994. C’est certain, les faits ne pourront  jamais être manipulés ni effacés. Ne faisons donc aucune place aux négationnistes, aux révisionnistes et aux divisionnistes dans nos pays.

À ceux qui ont déjà purgé leur peine, qu’ils viennent se réconcilier avec leurs concitoyens au pays. Le Rwanda est prêt à vous accueillir tous et vous intégrer dans cette société  qui a tout surmonté pour aller  de l’avant. Et à nos jeunes, désolidarisez de l’emprise du mal, vous êtes innocents, le pays vous attend à bras ouverts.

Excellencies,

Chers amis du Rwanda,

Chers compatriotes

Le Rwanda post génocide, est un étudiant de sa propre expérience. Il  illustre l’importance de son Leadership fort et a des défis à relever.  Il a une dimension d’évoluer, une dimension d’autocritique.

Tel est le Rwanda qui commémore aujourd’hui les 25 ans de génocide contre les Tutsis : un peuple meurtri, un peuple qui pardonne et se réconcilie, un peuple résilient, un peuple qui conjure les fantômes du passé et se lève. Un pays qui prône le panafricanisme, qui œuvre pour un monde de respect mutuel et de dignité.

Chers compatriotes, chers frères et sœurs… Soyons fiers d’avoir su et pu nous relever, et d’être aujourd’hui cette nation forte et unie, engagée  sur tous les fronts afin que plus jamais pareille atrocité ne se reproduise. Mémoire, Unité, Renouveau”.

Par Boubacar Kanouté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here