Home Santé Lutte contre le SIDA : Le projet Atlas pour connaitre son statut...

Lutte contre le SIDA : Le projet Atlas pour connaitre son statut sérologique

103
0
SHARE

La salle de conférence de l’hôtel Salam de Bamako a abrité, ce mercredi 19 juin 2019, le lancement officiel du projet Atlas. Une grande innovation à travers laquelle les initiateurs entendent atteindre l’objectif mondial lié au dépistage du VIH d’ici 2020.

L’évènement a réuni les grandes personnalités du monde de la santé, notamment dans le domaine du SIDA. Il s’agit entre autre du Ministre de la Santé et des affaires sociales du Mali, M. Michel Hamala Sidibé, du Secrétaire Exécutif du Haut Conseil de lutte contre le SIDA au Mali, le Professeur Moussa Maiga, du Représentant de l’I.R.D au Mali, M. Odé Kanku Kabemba et ainsi que la Directrice de ce projet, Mme Haidara Clémence Doumenc.
« L’autotest de dépistage du VIH va être introduit plus largement et promu au Mali afin que les personnes à risque de contacter le virus accèdent à leur statut sérologique en toute discrétion » indique le document. En effet, le projet Atlas, selon le document de presse, est une stratégie d’investissement plus global pour promouvoir l’autotest de dépistage du VIH en Afrique. Il vise à « atteindre les taux de dépistage du VIH, et ainsi contribuer à renverser l’évolution de l’épidémie » indique le document qui cite le Directeur exécutif d’Unitaid, M. Lelio Marmora.

Le lancement de ce projet au Mali, selon les initiateurs de ce projet, intervient au moment où l’épidémie du SIDA connait une avancée inquiétante chez les « travailleuses du sexe » dans notre pays. « Même si le taux de personnes contaminées reste modéré en Afrique de l’Ouest et centrale, l’épidémie de VIH est concentrée dans certains groupes de populations tels les travailleuses du sexe ou encore les hommes ayant des relations sexuelles avec des hommes », signale le document.

A cet effet, le projet Atlas, grâce à l’autoteste, permettra d’atteindre les populations à haut risque de contracter le virus qui n’accèdent pas aux services de dépistage existants, indique le document.
Au regard de la menace qui guette des populations à risque, connaitre son statut sérologique, pourrait être une assurance qu’apporte Atlas. « Atlas offre aux personnes ne s’étant jamais fait dépister auparavant ou dont les pratiques requièrent des tests fréquents, l’opportunité et un outil pour connaitre leur statut et s’orienter vers des services adaptés de prévention ou de soins » lit-on dans le document.
COMMENT UTILISER ATLAS.
Selon le document de presse, l’autotest Atlas est un dispositif oral de détection des anticorps du VIH. Son emploi se fait, poursuit le document de presse, à l’aide d’une spatule qu’on fait passer sur les gencives et qu’on plonge ensuite dans un réactif. « C’est un dépistage simple et rapide en toute discrétion qui renforce la capacité de chacun d’être acteur de sa santé » ajoute le document.
A signaler qu’ Atlas, selon le document de presse, est un projet soutenu et financé par Unitaid et mis en œuvre par le consortium Solidarité thérapeutique et initiatives pour la santé ( SOLTHIS) et l’institut de recherche pour le développement (I.R.D), en partenariat avec le Ministère malien de la santé et des affaires sociales, le Secrétariat exécutif du Haut conseil National de lutte contre le sida, ARCAD sida etc. Il existe déjà dans 52 pays dans le monde et dont trois pays de l’Afrique de l’Ouest qui sont le Sénégal, la Côte-d’Ivoire et le Mali. Et pour notre pays, les initiateurs affirment qu’il est disponible dans les régions de Kayes, Sikasso, Ségou Koulikoro et Bamako.

Boubacar Kanouté

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here