Home Culture Le SNEC offre 912 lampes solaires aux élèves de deux localités

Le SNEC offre 912 lampes solaires aux élèves de deux localités

487
0
SHARE

Le Syndicat National de l’Education et de la Culture (SNEC) a tenu, ce jeudi 13 juin 2019 à la bourse du travail, une conférence de presse. L’objectif de cette rencontre avec les hommes de medias consistait à présenter quelques activités menées par le dit syndicat. C’était en présence du Président du SNEC, M. Moustapha Guittey, accompagné au présidium par le chargé de mission de l’éducation nationale, M. Ousmane Kané.

Eliminer toutes les formes de travail des enfants, c’est l’objectif principal recherché par le  syndicat national de l’éducation et de la culture, selon le document de presse. A cet effet, il vient une fois de plus de voler au secours des enfants en difficulté d’étude dans les localités éloignées. Au total, 912 lampes solaires viennent d’être remises au ministère de l’éducation nationale représenté par le chargé de mission M. Ousmane Kané. Ces lampes, à entendre  le secrétaire  général du SNEC, seront destinées  aux élèves des localités de Kemeni (Bla) et de Wakoro (Dioila). « Ces lampes solaires vont permettre aux enfants d’avoir accès à la lumière pouvant leur permettre d’apprendre les leçons pendant la nuit » a déclaré monsieur Moustapha Guitteye.

Estimé à une valeur de 10.944.000 FCFA, selon le Secrétaire général du SNEC, M. Moustapha Guitteye,ce don des lampes solaires rentrent dans le cadre de la journée de lutte contre le travail des enfants. Une chose chère au Syndicat National de l’Education et de la Culture : « le SNEC a décidé d’élaborer un guide de bonnes pratiques destiné à ses points focaux  sur la lutte contre le travail des enfants et la création de la zone libre de tout travail d’enfants dans les écoles de l’Enseignement Fondamental au Mali » indique le document de presse. Et l’objectif recherché à travers ce guide, selon le même document, est de promouvoir des programmes de formation, d’information , de sensibilisation interne et externe et autres activités destinées à éliminer le travail des enfants. A cet effet, le SNEC, aux dires de son secrétaire général, a formé plus de 960 enseignants sur le travail des enfants et sur le curriculum à partir des 4 documents pédagogiques  élaborés et édités par le SNEC et la direction nationale de la pédagogie du ministère de l’éducation nationale en collaboration avec le B.I.T.

Cette conférence de presse a été aussi l’occasion pour le secrétaire général, M. Moustaphe Guitteye, de présenter les grandes réalisations du  SNEC. En effet, dans le cadre de la lutte contre le travail des enfants et la création de la zone libre de tout travail d’enfants, le SNEC, de 2014 à 2019, dit M. Guitteye, a mis en place 85 clubs anti-travail d’enfants, 85 comités de veille et 85 associations de mèresd’enfants. « Depuis le démarrage du programme, plus de 11OO enfants filles et garçons ont été retirés du travail et réinsérés à l’école formelle en plein temps » lit-on dans le document de presse.

Avant la fin de cette conférence de presse, le secrétaire général du SNEC, M. Moustapha Guitteye, a précisé que leur syndicat ne bénéfice d’aucun accompagnement financier du gouvernement contrairement  aux allégations véhiculées. C’est grâce à l’appui financier des partenaires comme HIVOS, l’A.O.B, l’International de l’Education et la fondation Fair Childhood de l’Allemagne, que le syndicat national de l’éducation et de la culture mène ses différentes activités, a affirmé M. Guitteye.

Boubacar kanouté.    

       

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here