Home Faits divers Soupçon de vol : un patron torture son gardien avec un fer...

Soupçon de vol : un patron torture son gardien avec un fer électrique

559
0
SHARE

En effet, les faits se déroulés au petit matin du jeudi 16 novembre 2017 à 4 heures en commune IV au domicile de Monsieur Amé DIARRA à l’ACI 2000. Jeune Malien, Entrepreneur après avoir passé une bonne partie de sa vie en Europe, est venu s’installer au Mali  pour investir. De retour d’une virée nocturne avec ses amis, DIARRA a demandé à l’un de ses amis de rentrer dans sa chambre principale pour prendre de l’argent contenu dans un coffre. Celui-ci revient les mains vides car le coffre n’y était plus.

Ensemble, avec ses amis, tous se sont mis à chercher le coffre en question mais en vain. C’est ainsi que DIARRA interpelle son gardien Alassane Touré celui qui est en charge de veiller et de sécuriser la concession. Après plusieurs interrogations, TOURE le gardien dit n’avoir pas vu le coffre.

Au cours de cette interrogation avec son employé, vu les hésitations de ce dernier, DIARRA pense qu’il y a doute, alors il se fait lui-même justice en commençant à bastonner violemment TOURE. Accompagné de ses amis aux nombre de 4, ils lui infligent une torture inimaginable afin qu’il puisse avouer les faits. Les différentes tortures infligées ont plongé TOURE dans un coma.

Vu l’état de ce dernier Monsieur CISSE, le gérant de l’immeuble dans lequel vivait Amé DIARRA, alerta le commissariat de police du 14ème arrondissement.  C’est ainsi que le commissaire principal ABOUDRAMANE Alassane dépêcha des agents sur les lieux. Ils ont conduit d’abord le comateux au CHU Gabriel TOURE ensuite Amé DIARRA et ses complices au commissariat pour une audition avant de les mettre en garde à vue.

Monsieur Amé DIARRA accuse son gardien de vol et de complicité de vol. Selon lui,  le coffre qui a disparu contenait une montre en or d’une valeur de 25 millions, une autre en argent de 15 millions plus une somme d’argent de 4 millions de francs CFA.  Interrogé après sa sortie de coma, Alassane TOURE ne reconnait pas les faits qui lui sont reprochés et dit qu’il n’a pas l’habitude de rentrer dans la chambre de son patron. Une chambre dont plusieurs personnes ont accès notamment les copines de son patron et de ses amis. Une version qu’Amé Diarra refuse d’accepter.

D’après le rapport médical fourni par le médecin, Alassane Touré a subi de violents coups sur tout son corps, des atrocités et des tortures. Des traces de brulures sur le corps causées par un fer à repasser, nous confie Aboudramane Alassane, commissaire principal du 14ème  arrondissement de police que nous avons interrogé. Et depuis le jeudi 23 Novembre Alassane Touré, Amé Diarra et 4 complices ont été traduit devant le tribunal de la commune IV.

Dans cette affaire, plusieurs questions se posent. Alassane Touré a-t-il réellement pris ce coffre ? Si oui, son patron Amé Diarra avait-il le droit de se faire justice ? Serait-t-il condamné pour ces coups et blessures ?  La justice est capable de trouver des réponses à ces questions.

Hervé N’depo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here