Home Actualités Tenue des examens de fin d’année : Une nouvelle menace plane!

Tenue des examens de fin d’année : Une nouvelle menace plane!

490
0
SHARE

L’année scolaire 2018-2019 n’a pas encore fini de connaitre ses péripéties. Si l’on était à quelques pas d’une année blanche finalement sauvée in extrémiste par le nouveau ministre de l’éducation nationale, les parents d’élèves doivent retenir leur souffle. Une nouvelle menace vient de planer sur la tenue des examens de fin d’année. Il s’agit cette fois ci, non pas de la grève des enseignants, mais celledes agents financiers du secteur de l’éducation.  

En effet, en conférence de presse, ce Jeudi 4 juillet 2019 à la bourse du travail de Bamako,   le Syndicat des Financiers du Secteur de l’Education(SYNFISE), a tenu à prévenir l’opinion nationale sur la nouvelle menace qui plane sur les examens de fin d’année. Selon le Secrétaire général du dit syndicat, M. Diodio Samba, les agents financiers du secteur de l’éducation projettent une grève séquentielle  prévueaux dates suivantes : 22- 23 juillet ; 29-31 juillet et du 5 au 8 aout prochain.

Plusieurs doléances réparties en trois volets sont indiquées dans leur préavis de grève déposé la veille de cette conférence de presse. Il s’agit précisément des volets financier, administratif  et performance.

Sur le volet financier, le secrétaire général du syndicat des financiers du secteur de l’éducation, M. Diodio Samba, exige au gouvernement :

D’étendre aux agents financiers du secteur de l’éducation les avantages du décret N 2018-0541/P-RM du 5 juillet 2018, fixant les taux mensuels de certaines primes allouées au personnel de certaines directions du Ministère des finances ;
De nommer, par décision, des agents chargés du traitement et du tirage des salaires des enseignants fonctionnaires des collectivités, comme chargés de dossiers ;
De prévoir les intendants dans les budgets de formation et des examens de fin d’année, lit-on dans le document de presse.

 

Quant au volet administratif, il s’agit :

D’octroyer un plan de carrière aux agents financiers du secteur de l’éducation
De réviser le cadre organique des Académiesd’Enseignement pour adaptation au contexte actuel ;
D’élaborer le cadre organique des établissementsd’Enseignement Secondaire Général, Techniques et Professionnel, l’Enseignement Normal et Inspection Pédagogique Régionale de l’Enseignement Secondaire pour adaptation au contexte actuel ;
D’intégrer les aides-comptables dans la fonction publique de l’Etat etc., indique le document.

Enfin, sur le volet performance, le SYNFISE demande au gouvernent :

De faciliter l’accès des agents financiers aux études professionnelles ;
D’étendre la formation continue aux agents financiers par rapport au chapitre 21-1-1-14 destinée à la formation du personnel administratif, dit M. Diodio Samba dans le document.

Avant la fin de son intervention, le secrétairegénéral du  Syndicat de Financiers du Secteur de l’Education a affirmé que toutes les dispositions sont prises pour l’exécution de leur préavis de grève (déjà déposé),  si toutefois ces doléances ne seraient  pas satisfaites « bien que disposé au dialogue » a-t-il affirmé.

Cette grève aura, si elle se tenait, une grande conséquence sur les examens de fin d’année. Car elle privera, les enseignants, les surveillants d’examens et les correcteurs des feuilles d’examen,  de leurs salaires. Toute chose qui pourra conduire, le corps enseignant à la prise en otage des feuilles d’examen.

A signaler que le SYNFISE est un syndicat qui est créé depuis 2014 et qui ne relève ni du ministère de l’économie et des finances, encore moins du ministère de l’éducation nationale.  Ce sont des agents financiers  chargés de payer les enseignants mais affiliés au Syndicat National de l’Education et de la Culture SNEC. Ils déplorent l’absence de synergie d’actions entre leur syndicat (SYNFISE)  et ceux (syndicats) des enseignants.

Boubacar kanouté.    

 

 

   

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here